Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KARATE DO SHOTOKAI   Tain Tournon yamato kan karaté do shotokai

TROUVER LA VOIE "DO": VOIR LA "REALITE"

9 Août 2009 , Rédigé par SERRE Publié dans #--TEXTE sur "Trouver la VOIE"

           I.      Un constat.

 

Le « MOI » est le contenu de ma CONSCIENCE :

 

Mes pensées, mon expérience constituée de mon passé, mes concepts, mon égo, ma personne, mes ambitions, mon avidité, mon pays, ma maison, mon mari, mes enfants, mon travail, mon désir de sécurité, de plaisir, de sexe et de bien d’autres choses etc.

 

Chaque individu est constitué d’un « MOI » différent des autres individus, aussi tant que ce contenu demeure dans chacun de nous, il y a séparation entre moi et l’autre, entre le bien et le mal, et cette division  engendre inévitablement le conflit ! Nos attentes, nos visions, nos buts et nos aspirations étant différentes, voir opposées, nous entrerons nécessairement en conflit.

 

Comment évacuer ou dissoudre le contenu de ma conscience, donc le « MOI », afin que la division cesse, que les conflits disparaissent et ainsi que l’esprit soit réellement à la fois vide et actif  et en mesure de PERCEVOIR « la vérité » et non pas SA vérité.

 

      II.      Poser sur le monde un regard neutre.

 

Tout d’abord, « Regarder ou observer » le monde tel qu’il est, (avec ses absurdités, sa violence, sa beauté, son désordre etc.) mais ce regard doit être porté sans préjugés, sans parti pris, sans analyse, sans faire appel à notre système de valeurs (religieux, politique ou autres), ou à des images déjà présentent dans notre esprit,  simplement le voir tel qu’il est.

Poser sur le monde un regard neutre.

 

Par exemple, commencer à regarder un arbre sans image préalable de l’arbre, sans description botanique ou référence à d’autres arbres déjà connus. Ne rien faire sinon regarder l’arbre.

 

  III.      Observer ma propre réalité avec une conscience neutre ou sans choix (le choix implique la division).

 

Ensuite, je dois me voir tel que suis, INSTANT après INSTANT, ou dans L’INSTANT, me connaître moi-même, et observer ma propre réalité, sans jugement, sans analyse, sans la qualifier d’horrible ou de magnifique, sans m’émouvoir et sans lui mettre une étiquette.

Je dois être simplement attentif ou vigilant de façon neutre, voir sans nommer l’hypocrisie, les illusions que je me crée.

Cet état est l’observation sans choix, c’est observer SIMPLEMENT.

A travers cet état d’observation et de vigilance sans choix, on ne rectifie rien,  en étant attentif à tous les mouvements conscients et inconscients de mon être, je vois les choses telles qu’elles sont, je vois la réalité effective INSTANT après INSTANT.

 

Il nous faudra passer au crible de cette vigilance, de cette écoute ou de cet état de conscience sans choix chaque instant de notre vie.


Pour aller plus loin :

 

 

           I.      Poser sur le monde un regard neutre.

 

 

Tout d’abord « regarder » dans le sens de percevoir et cela, non seulement avec les yeux bien entendu.

 

Cet état d’observation neutre, est un état à travers lequel, dans ma tête, l’image de ce qui est observé, ou la « sensation » de ce qui est touché, qui arrive, ne déclenche aucune réaction de l’esprit, donc aucun processus de pensée qui s’aidant de la mémoire et de son contenu (expériences et savoirs provenant du passé) produirait des idées (préjugés, à priori, etc.) à propos de l’objet observé ou touché. (On pourrait dire qu’il n’y a plus division en quelque sorte).

 

Si ce processus de pensée producteur d’idées se déclenche, et bien malheureusement c’est notre mode de fonctionnement actuel et social, alors il y a superposition de paquets d’idées, troublant notre vision de l’objet observé (une personne, nous-mêmes, un objet ou une relation peu importe), et ainsi se crée une véritable séparation entre ce qui est regardé et nous-mêmes, en raison de ce voile d’idées construites à partir du contenu de notre mémoire (expériences passées).

 

Bien entendu, il ne s’agit pas de bloquer les idées qui arrivent, mais de prendre conscience que l’on peut entrer en contact différemment avec ce qui nous entoure.

 

Cette nouvelle façon d’observer, laisse un vide ou une absence de voile dans la tête, qui permet d’entrevoir LA REALITE sans éléments parasitaires.

 

Les seules idées alors possibles seraient des pensées neutres, c’est-à-dire, les pensées non psychologiques,  ne faisant pas appel au processus de pensée classique basé sur l’expérience passé, la mémoire et les schémas analytiques... donc des pensées non génératrices d’émotions puis de réactions, et qui ne rectifient rien.

 

 

Installer ce regard, permet à terme la disparition des conséquences somatiques de nos angoisses psychologiques (peur du vide nous créant une insécurité fictive), donc un état intérieur parfaitement apaisé et calme, et ainsi une entrée en relation parfaitement transparente avec ce qui nous entoure. 



II.     Je vois la réalité effective INSTANT après INSTANT.

 

 

Dans ma tête, c’est le « SILENCE », et l’abandon de l’idée illusoire du « TEMPS » (c’est-à-dire d’une continuité)

 

Après avoir rééduqué notre mental à limiter l’utilisation du processus de pensée (mode de création d’une pensée psychologique : évènement provocateur, processus de pensée faisant appel à notre mémoire, analyse,  création d’idées ou de pensées psychologiques, émotions, réactions...), non pas en refoulant les pensées psychologiques ou chargées d’émotions déjà installées, car c’est alors, déjà trop tard, mais en installant une observation sans choix (ou neutre) qui laisse le mental silencieux de facto, il est alors possible d’entrer dans la réalité effective.

 

Ainsi, le regard neutre installé, le mental n’enclenche pas le mécanisme ou processus de pensée habituel, l’esprit reste MUET ou SILENCIEUX. Cette attitude peut relativement facilement être atteinte quelques instants ou sur certains objets, ou dans le cadre d’une pratique méditative. L’intention serait de réhabituer notre mental à n’entrer en action que si nécessaire, et de n’enclencher le processus de pensée, que pour des analyses « TECHNIQUES » (dans le cadre du travail par exemple), débouchant sur des actions et non des réactions teintes émotionnellement !

 

Nous avons créé « LE TEMPS » (heures, minutes, secondes…) pour nous rassurer, et vaincre nos peurs psychologiques liées à la discontinuité des évènements ou instants qui constituent notre vie. En réalité, tout change à chaque INSTANT, et la seule réalité est l’existence de l’INSTANT, ce qui implique que le PASSE et l’AVENIR n’existe pas et ne sont que pure ILLUSION de l’esprit (des constructions intellectuelles pour vaincre nos peurs et permettre à notre MOI d’exister dans la durée).

 

 

Ainsi, dans ma tête un grand SILENCE est installé et mon ACTION (aucune réaction ni émotion) se situe dans l’INSTANT et en dehors de toute notion illusoire de TEMPS.

 

La Dualité fait place à l’unité, qui ne s’intellectualise pas. 


  

Gil serre 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article