Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KARATE DO SHOTOKAI   Tain Tournon yamato kan karaté do shotokai

L'EFFICACITE dans la pratique du Karaté-do shotokai

28 Janvier 2010 , Rédigé par SERRE Publié dans #--TEXTE sur l'EFFICACITE en KARATE DO SHOTOKAI

L’efficacité est une résultante, une conséquence. Elle prend corps quand le pratiquant atteint ses objectifs. En effet, si un certain nombre de conditions sont remplies alors l’efficacité sera au rendez-vous. Encore faut-il être capable d’appréhender quelles sont les conditions à mettre en œuvre pour atteindre tel ou tel objectif. C’est certainement la partie la plus complexe de la pratique, qui nécessite la compréhension d’un certain nombre de mécanismes physiques et mentaux.

 P4050452

Se donner comme objectif final «  l’efficacité » n’est pas nécessaire, c’est même ABSURDE. En effet, il parait évident que chacun souhaite atteindre les objectifs qu’il s’est fixé.

 

L’important est tout d’abord de reconnaître (de regarder !) clairement et lucidement nos attentes et objectifs à travers la pratique, de ne pas se mentir, car très souvent nous nous cachons les vrais motifs de notre pratique, nos motivations profondes. Ensuite, il convient de rechercher les conditions à mettre en œuvre afin d’atteindre nos objectifs avoués.

 

Quel est l’objectif  de notre pratique ? Pourquoi pratiquons-nous du karaté-do-shotokai ? Le but est peut être personnel et différent d’un pratiquant à l’autre !

 

Prenons quelques exemples,

 

On parle souvent de l’efficacité du zuki (Oi zuki)?

 

Que mettons-nous derrière cette notion « cette phrase » ? Y mettons-nous tous la même image mentale ?

 

Certains parlaient pour l’attaque zuki d’une voie de transformation de l’énergie…

 

D’autres, disaient que l’attaque était dite « efficace » si le partenaire était transpercé et anéanti…

 

D’autres qualifiaient  l’attaque zuki d’efficace si elle était très rapide etc.

 

Prenons comme exemple, le postulat qui dit qu’un zuki est qualifié « efficace » s’il permet de transmettre un « maximum » d’énergie ou une énergie importante à la cible ou à l’adversaire.

 

A partir de ce postulat, l’objectif final est clairement défini : « la volonté de transmettre une énergie importante à l’adversaire ».

 

La question suivante est :

Quelles sont les conditions que doit remplir le zuki (ce mouvement d’attaque), afin de transmettre une énergie importante à la cible (afin d’atteindre l’objectif fixé préalablement), et ainsi  être qualifié d’attaque efficace.

 

On pourra distinguer par exemple 3 types de conditions :

 

Celles liées au mouvement lui-même (dont la forme du déplacement, les postures…),

 

Celles liées à l’état physique (l’état de corps) du pratiquant qui exécute l’attaque zuki,

 

Celles liées à l’état mental (ou psychologique) de l’attaquant.

 

Si ces 3 types de conditions sont remplis, l’attaque zuki transmettra alors, forcément, une énergie importante à l’adversaire et on pourra qualifier l’attaque d’efficace, en ce qu’elle aura atteint l’objectif final.

 

Je détaillerai dans la partie Kihon, dans un article à venir,  le détail des conditions à mettre en œuvre afin d’exécuter le Oi zuki.

 

Pour rebondir sur la phrase « l’expression de l’énergie » tirée d’internet :

 

Je profite de cet article pour préciser un point qui me parait important, on voit souvent des pratiquants chercher l’expression extérieure de la force, de l’énergie ou de la puissance… pensant démontrer une certaine « efficacité », terme ici mal employé, j’ai tenté de vous le démontrer plus haut.

 

A mon sens, et en réalité, très souvent, plus on recherche l’expression extérieure de l’énergie et de la puissance, moins la pratique va dans le sens souhaité et plus elle perd de ses bienfaits.

 

En effet, plus l’expression est extérieure, moins le pratiquant porte attention à l’intérieur, ou porte un regard intérieur à l’énergie…

 

Pour nuancer mon propos, il est vrai que certains pratiquants de » haut niveau », pardonnez moi l’expression, arrivent à conjuguer les 2.

 

En tout cas, rechercher à priori, l’expression externe ou extérieure de l’énergie ou de la « puissance » ne permet pas d’obtenir de bons résultats dans la pratique du karaté do shotokai. En effet,  ce travail d’expression extérieure est basé sur la volonté de démontrer aux autres ses capacités (et sa « force »), et ainsi, le travail interne s’affaiblit, voir disparait, à terme.

 

N’oublions pas que le plus important est ce qui se passe à l’intérieur de nous. Vouloir prouver aux autres ne permet pas de progresser, ce n’est qu’une flatterie de l’EGO, et le vrai travail disparait.

 

C’est un préalable à mon article à venir sur l’énergie (échange vital).

 

Gil SERRE.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article