Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KARATE DO SHOTOKAI   Tain Tournon yamato kan karaté do shotokai

LA SOURCE DU KI, de l'énergie ou du CHI, dans les Arts martiaux et dans le karaté-do

29 Mai 2011 , Rédigé par SERRE Publié dans #--TEXTE sur la source du KI - l'énergie en karaté

P4050417

La source de l’énergie, du KI ou du CHI dans les Arts martiaux et dans le karaté-do

 

 


Le corps a sa propre énergie.


Une bonne santé du corps dans son ensemble, ainsi qu’une respiration adaptée, permettent d’élever et de maintenir à un bon niveau l’énergie ou le KI en provenance du corps.

 

Un taiso (gymnastique préparatoire) et un keiko (la pratique ou l’entrainement martial) intelligents et adaptés permettront au corps d’avoir une grande énergie dans le karaté-do et les Arts martiaux en général.

 

 

 

 L’esprit ou le mental, a sa propre énergie.

 

A des fins de simplification, nous distinguerons le KI ou l’énergie provenant de l’EGO (du « centre », du « MOI » ou du « je »… peu importe l’appellation ou le mot employé), de l’énergie, du KI ou du CHI provenant du « VIDE ».

 

Une grande partie du KI ou de l’énergie dans les Arts martiaux prend sa source dans l’esprit, d’ou l’importance du « DO » ou du caractère spirituel de la pratique martiale, inscrit dans le terme « DO » de  karaté-do.

 

Cette énergie mentale peut avoir deux sources ou deux causes principales dans les Arts martiaux et le karaté-do shotokai.

 

Ces deux sources sont l’EGO et le « VIDE ».

 

 

 

Le KI, le CHI ou l’énergie provenant de l’EGO

 

 

 

L’EGO n’est rien d’autre qu’une pensée ou un ensemble de pensées, donc une construction de l’esprit du pratiquant de karaté-do.

 

Cette pensée ou cette idée est un jugement, une opinion, l’image que le pratiquant a de lui-même.

 

Cette pensée, cette opinion, cette image que le pratiquant de karaté-do a de lui-même évolue à chaque instant, car la pensée c’est le « TEMPS ».

 

Cette opinion, cet « EGO », cette pensée sur lui-même,  cette image que le pratiquant d’un Art martial a de lui-même se transforme avec le temps, au fil des grades obtenus, des stages réalisés, des victoires remportées ou des défaites subies s’il pratique la compétition etc.

 

Il semble évident qu’une victoire en compétition en karaté-do par exemple aura tendance à valoriser l’image que le pratiquant a de lui-même, lui conférant ainsi une énergie immédiate disponible supplémentaire provenant de l’EGO valorisé. On peut ainsi dire que ce KI ou cette énergie provient d’une réaction de l’EGO.

 

Ainsi cette énergie ou ce KI supplémentaire devient disponible pour affronter une nouvelle compétition plus difficile, l’EGO étant en soif d’une récompense supplémentaire permettant au pratiquant d’améliorer encore et encore l’image qu’il a de lui-même si la victoire ou la récompense sont au rendez-vous.

 

La souffrance et la difficulté n’apparaissent qu’en cas de défaite ou de résultats insuffisants, ce qui est inéluctable, car l’EGO ou le pratiquant de karaté-do n’accepte pas de voir l’image qu’il a de lui-même ternie ou dégradée.

 

 

On peut donner un autre exemple, je travaille mon karaté-do chaque jour intensément, il me faut donc beaucoup d’énergie,  dans l’objectif de changer de grade et de passer du 3ième dan au 5ième dan, ou de devenir professeur.

 

Je tire mon énergie, mon KI pour travailler intensément mon karaté-do de cette volonté de « DEVENIR », devenir plus haut gradé, devenir professeur et être reconnu comme tel par les autres et par moi-même, ce qui implique une amélioration de l’opinion ou de l’image que je me fais de moi-même en tant que pratiquant de karaté-do ou de tout autre art martial.

 

Ainsi, dès lors que je suis en « DEVENIR », et que l’EGO, l’idée que je me fais de moi-même, ou l’image que j’ai de moi, cherche à être valorisée à travers une activité qu’elle mène, la pratique martiale en est un exemple, je tire une grande énergie ou KI, de cette espérance, ce qui me permet de pratiquer encore plus intensément le karaté-do afin de tenter d’atteindre les buts et les satisfactions fixées.

 

Mais si je n’atteins pas mon but, je suis dévalorisé à mes yeux, et je souffre.

 

Ce KI ou cette énergie provenant des espérances de l’EGO, du « centre » ou du « je », est très utilisée par les pratiquants d’Arts martiaux et de karaté-do, mais son utilisation est contraire au « DO » ou à la « VOIE ».

 

En effet, cette énergie supplémentaire, est basée sur une espérance, un « DEVENIR », la recherche de quelque chose de plus, un but à atteindre… cet état de fait empêche l’esprit d’être calme, il est agité, dans l’attente d’une récompense, d’une réussite et de l’atteinte de ses objectifs, un tel esprit ne peut pas être en situation « MUSHIN » (esprit VIDE ou sans but, donc qui ne calcule plus et n’espère plus).

 

L’esprit qui est en « DEVENIR » et qui cherche, dispose, certes d’une énergie supplémentaire provenant de la réaction de l’EGO, qui est en recherche, mais il est très agité et pris dans le filet même de ses espérances…

 

L’EGO est une pensée ou une idée, ou un ensemble de pensées que le pratiquant entretient, c’est l’idée qu’il a de lui-même, et la pensée trouble l’esprit qui ne peut pas être « MUSHIN ». Et ce trouble entraine un grand manque de lucidité chez le pratiquant d’Art martial, donc une grande consommation d’énergie gaspillée inutilement, car la pensée consomme de l’énergie ou du KI. Cet état de fait peut être fatal dans un combat pour sauver sa vie.

 

C’est en cela, que l’énergie ou le KI provenant de l’EGO, ou de la réaction de l’EGO, ne doit pas être recherchée par le pratiquant d’Art martiaux ou de karaté-do shotokai.

 

 

 

 

 

Le KI, le CHI ou l’énergie provenant du « VIDE »

 

 

Seule la fin de toute recherche peut amener une immobilité de l’esprit et donc une absence de réaction et d’activité de l’EGO.

 

Bien entendu, la fin de toute recherche en terme de « DEVENIR »,  et non de recherche et d’approfondissements techniques sur la pratique elle-même, car il est au contraire très bien et indispensable de s’interroger sur, par exemple, les muscles qui sont sollicités dans le cadre de tel ou tel déplacement en karaté-do etc.

 

Le questionnement technique est fondamental tout au long du « DO » ou de la « VOIE », ainsi que la remise en cause de la tradition.

 

Le « VIDE » est l’état « MUSHIN », un état dans lequel le pratiquant dispose d’une immense énergie au service de la pratique martiale et d’une très grande lucidité.

 

Si vous cherchez le « VIDE », c’est encore l’EGO qui cherche, vous êtes encore et toujours dans le KI ou l’énergie de l’EGO, dans l’espérance d’atteindre le « MUSHIN ».

 

Mais dès que vous avez cessé de chercher, car vous avez profondément compris que c’est inutile, car la pensée ne trouvera jamais le « VIDE » ou le « MUSHIN », alors instantanément cette chose indéfinissable « EST », la transparence, l’absence de trouble, l’immobilité de l’esprit. Peu importe le «mot » ou le terme utilisé pour la nommer.

 

Cet « état » qui ne peut pas être reconnu, ni défini, ni atteins avec la pensée, la réflexion ou l’analyse, vous procure une immense énergie dans l’instant, et vous vous sentez totalement unifié dans votre pratique martiale.

 

 

Le chemin vers le « VIDE » est l’ATTENTION,

 

Extrait du texte sur l’ATTENTION :

 

« Un esprit attentif est un esprit qui a compris, non seulement intellectuellement, que les pensées et les idées sont une cause importante d’insensibilité, d’émotivité extrême, de dispersion et de perte importante d’énergie. Cette cause   met en danger le pratiquant de karaté-do, car dans un combat pour la vie, c’est la mort assurée !

 

 

Un esprit attentif dans le domaine du karaté-do shotokai et dans les Arts martiaux est un mental qui connait parfaitement son propre fonctionnement et qui, par conséquent, ne lutte plus et n’est plus aux prises avec ses idées et ses pensées, disposant ainsi de sa pleine énergie dans l’instant.

 

 

Dans les Arts martiaux et dans le KARATE-DO, on parle souvent de MUSHIN, esprit vide, esprit sans pensées...ceci n’indique pas que la pensée est néfaste ! Ou qu’elle doit être rejetée ou repoussée ! Et que l’on doit s’entraîner, comme ceux qui n’ont pas compris la méditation à ne pas avoir de pensées dans sa tête !

 

 

Absolument pas, la pensée est utile, car avant chaque action il y a forcément la pensée qui intervient, sinon comment exécuter un kihon si l’on ne l’envisage pas au préalable dans sa tête (dans son mental), comment trouver le chemin du DOJO, si la pensée est absente ? Me comprenez-vous ?

 

 

Mon propos n’est pas de remettre en cause l’utilité de la pensée ! Car « PENSER »  est indiscutablement vitale.

 

La question est, la pensée qui me permet de trouver le chemin du DOJO, ou de descendre en kihon, est-elle source de perturbation et de dispersion ou de perte d’énergie ?  Assurément non.

 

 

Ce n’est pas la pensée elle-même qui pose problème, c’est la relation de l’esprit à son fonctionnement ou à lui-même qui peut être perturbatrice et réductrice d’énergie.

 

  

Le pratiquant de karaté-do dont l’esprit est en état d’ATTENTION a ses cinq sens très ouverts et développés, il est très sensible ! Le moindre bruit même très peu sonore, atteint ses tympans… Il dispose de l'intégralité de son énergie. »

 

 

Le pratiquant martial « EST », instant après instant, son EGO.

Lutter contre son propre « centre » n’a aucun sens. Il est juste important de se voir instant après instant réagir, sans se juger, sans dire c’est bien ou c’est mal,  avec une observation intérieure NEUTRE, c’est-à-dire « SANS OBSERVATEUR ».

 

Ainsi l’EGO s’immobilise de lui-même et cesse de réagir. Il ne génère donc plus aucune énergie. Le pratiquant de karaté-do « EST » alors « MUSHIN », ce qui reste totalement indéfinissable par l’analyse, la réflexion ou la pensée.

 


L’énergie ou le KI provenant du « VIDE » est inépuisable et rend le pratiquant d’Art martial « indestructible » et à l’abri de toutes souffrances.


NE CHERCHEZ PLUS, IL N’Y A RIEN A TROUVER QUI PUISSE ETRE ATTEINS AVEC LA PENSEE

OU  PLAIRE A LA PENSEE OU A L’EGO

 

 

C’est dans l’abandon de toute recherche de « devenir » ou d’évolution,  que le pratiquant de karaté-do shotokai disposera d’une immense énergie.

 

 

Gil SERRE.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SERRE 30/05/2011 21:04



merci à vous



Goffinet 30/05/2011 14:36



Merci d'écrire aussi régulièrement d'aussi bons articles!