Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
KARATE DO SHOTOKAI   Tain Tournon yamato kan karaté do shotokai

TEXTE SUR LES ASPECTS MECANIQUES DE LA PRATIQUE MARTIALE ---- LE KARATE DO SHOTOKAI

27 Avril 2011 , Rédigé par SERRE Publié dans #--TEXTE sur les aspects mécaniques du Karaté-do

SUR  LES ASPECTS MECANIQUES DE LA PRATIQUE MARTIALE

 

 

LE KARATE DO SHOTOKAI

Photo0110 

 

Il semble important de réfléchir à  la manière d’aborder le keiko dans le karaté-do et dans les Arts martiaux en général.

 

Pratiquer mécaniquement n’a aucun sens, c’est-à-dire, faire répéter des centaines de fois jusqu’à épuisement le même enchainement ou la même technique ou le même KATA, est totalement absurde !

 

C’est un peu comme ceux qui font du jogging avec un « walkman », c’est-à-dire en écoutant des chansons, il y a le corps qui court et le mental qui est absorbé par la chanson, cette manière de courir  empêche tout travail GLOBAL et divise l’énergie.

 

Bien entendu, répéter des dizaines de fois la même technique permet de travailler l’endurance, la résistance physique, mais ne permet pas d’apprendre assurément la technique, si ces répétitions se font sans un réel état d’ATTENTION au niveau du mental.

 

Il est important d’agir en karaté-do, d’une manière unifiée, c’est-à-dire, CORPS et ESPRIT ensemble (on pourrait rajouter le SOUFFLE, si on ne le rattache pas au CORPS).

 


Comment ?

 

 

Quand j’exécute mon KIHON, ma technique, mon mental est pleinement ATTENTIF, il ne recherche RIEN, il perçoit directement les effets du travail sur chaque muscle, chaque articulation, sur le souffle, sur son KI et son niveau d’énergie vitale, il n’est pas dispersé et aux prises avec ses idées diverses et variées…

 

C’est un état d’unité, dans lequel le mental est pleinement présent à la technique qui est exécutée, on pourrait dire qu’il EST la technique de karaté-do exécutée, il n’y a alors plus aucune dualité et perte ou dispersion d’énergie dans l’exécution du kihon ou de la technique de karaté-do.

 

L’esprit est en état d’écoute intérieure, il perçoit directement, sans la rechercher, donc sans réfléchir et faire appel à la pensée, chaque sensation liée à l’exécution de la technique de karaté-do.

 

C’est seulement en affinant cette manière de travailler, qui est unifiée, que le pratiquant de karaté-do et d’Arts martiaux peut avancer harmonieusement sur le chemin du « DO », de la compréhension de soi, et de ce qui EST.

 

Le « kaite » (« tournez » en français), est l’exemple type d’un exercice qui permet de vérifier en karaté-do, si le pratiquant travaille d’une manière unifiée (esprit et corps).

 

Le keiko se déroule et les élèves courent dans le DOJO, le sensei prononce « kaite » (demi-tour), les élèves qui tournent immédiatement, c’est-à-dire, sans perdre un pas ou deux ou un mètre ou deux, sont « certainement » (pas toujours) en état unifié. Les élèves qui, en revanche, tournent et font demi tour avec retard, réalisant par exemple un ou deux pas supplémentaires avant de tourner, étaient certainement aux prises avec leur pensées, car la pensée c’est le temps et il faut du temps pour en sortir, d’ou le retard dans le « kaite ».

 

Cet exercice de demi-tour, de « kaite » contribue à cette vérification concernant la recherche de l’état d’unité (corps et esprit), mais seul un esprit qui ne cherche plus peut atteindre l’état d’unité.

 

Cette état unifié demande une grande honnêteté (surtout envers SOI-même) et beaucoup de sérieux !

 

A vos keikogis !

 

Gil SERRE.

Remarque : j’ai simplifié volontairement ma démonstration, mais la réalité demande un peu plus d’approfondissement. Nous verrons plus tard.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article